Qui suis-je ?

Que resterait-il d'une histoire privée de la voix de son auteur ? Ce qui me fascine dans un livre, c'est ce dialogue à moitié silencieux du lecteur avec l'auteur. Rien d'étonnant donc à ce que, tombée toute petite dans le bonheur des livres, je n'en aie jamais décroché et que j'ai choisi de suivre des études de lettres pour mieux comprendre comment les textes sont à l'origine de ce frisson de plaisir à chaque que nous ouvrons un livre... Comment ça se construit, un livre ? Il y a mille réponses, évidemment, au moins une par auteur !

Finalement, mon portrait pourrait tenir en trois mois : je suis lectrice. Je lis des classiques et des contemporains, d'ici ou d'ailleurs, je lis des romans, beaucoup de romans, de tous les genres, de la SF à l'expérimental, je lis de la poésie aussi bien que des essais. Et je ne cesse de m'enthousiasmer pour une trouvaille dans l'histoire, le charme de l'écriture, l'agrément de cette étrange conversation avec l'auteur.

Après mes études et un bref passage par l'enseignement, je suis devenue éditrice, au gré de diverses expériences dans plusieurs petites maisons d'édition, puis, plus longtemps, dans une maison d'édition universitaire en sciences d'économie et de gestion. Un peu loin de la littérature, n'est-ce pas ? Mais il y reste le travail avec les auteurs, le travail sur le texte (revoir ce qui est bancal, serait-ce ajouter un simple "s" là où il manque, une passion qui tient du vice !). Et puis cela m'a permis de développer les compétences d'éditrice numérique. Sans compter la réflexion sur l'édition et les nouvelles formes de publication que cela ouvre...

Cette réflexion, je l'ai poursuivie à côté, par plaisir, en tenant un blog, Glossolalies, où publier mes propres textes et où faire connaître ceux des autres, notamment ceux des auteurs en ligne. Depuis 2013, je fais également partie de la webassociation des auteurs, qui s'efforce de défendre et promouvoir ces "écritures numériques". Cela m'a permis de discuter avec des auteurs, souvent encore peu connus, que j'estime et qui m'ont fait l'honneur de m'accorder leur confiance lorsque je me suis mêlée de commenter leurs textes sur mon blog !

Alors quand, en 2015, j'ai commencé à me demander sérieusement ce que je voulais faire (oui, l'éco-gestion est défnitvement bien loin de la littérature !), la réponse est apparue d'elle-même : non pas seulement travailler pour les maisons d'édition ayant pignon sur rue, avec leur ligne éditoriale plus ou moins stricte et leurs impératifs économiques, mais aussi travailler pour vous, avec vous, les auteurs, à un moment où le numérique ouvre de nouvelles possibilités motivantes dans la façon de faire des livres, et contribuer à cette évolution passionnante.